du bien-être à fleur de peau






Il m'aura fallu longtemps pour oser donner mon cou aux mains, certes expertes, des
berber turcs, et laisser leur "coup-coup" approcher mon artère carotide ! Mais depuis, je ne peux plus m'en passer...








Le barbier n'existe plus - ou presque - en Europe, et c'est déplorable. Le berber turc, Allah sukur, lui, n'a pas disparu et que celui qui n'a jamais reçu sa caresse s'y précipite dans l'instant ! Car vous allez non seulement vous faire raser (même le crane si vous le souhaitez), mais c'est un moment tout de détente, de sensualité... Vous en sortirez rasé de prés et délassé, du pur bonheur qui relaxe tout le corps et que tous les stréssés de la mondialisation devraient s'accorder au moins une fois par semaine, pour retrouver l'équilibre indispensable qui permet de savourer les petits bonheurs simples du quotidien.


Après humidification de la peau, qui peut être parfois surprenante (pensez à prendre une bonne respiration si le berber vous plonge la tête sous le robinet !), le blaireau mousseux viendra cajoler vos joues. D'un geste précis, le berber tendra votre peau avec 2 doigts et de son autre main, avec un rasoir coupe-choux (vous savez, ces terrifiants rasoirs à lame à l'ancienne), viendra "chatouiller" votre pilosoté. C'est au niveau de la bouche que son contact se fera plus doux, emprisonnant légèrement votre lèvre de ses doigts, pour venir éliminer les poils dissimulés au pli de la bouche.






Après avoir bichonné le côté droit (ou gauche) de votre visage, vous aurez à nouveau le plaisir de sentir courir sur votre peau le blaireau crémeux, pour réhumidifier votre épiderme. Vers le haut, vers le bas, de droite et de gauche, votre barbe se retrouvera en quelques tours de poignet précipitée dans l'évier et votre visage glabre resplendira dans la glace en face de vous. Et vous comprendrez alors le sens véritable de l'expression : dans le sens du poil !


- Kolonya ? (eau de Cologne ?)





Deux options s'offrent maintenant à vous ... et franchement, je vous conseille la deuxième. Traditionnellement, le berber se remplira les mains d'eau de Cologne  avant de vous masser le visage, cou, joues et front compris (!), et si vous avez de la chance, descendra jusqu'à vos épaules et clavicules. Pour ma part, je préfère de loin une crème hydratante, beaucoup moins agressive et violemment piquante sur la peau !

Mais si vous avez le feu sacré, en avant pour l'eau de Cologne !

 

Intéressé(e) par la cuisine, cliquez ici pour visiter mes ateliers

Interest by cooking, click here to visit my workshop