Eglise de Baloukli ou balikli kilisesi

Publié le par Dvd

L'église des poissons, traduction du nom turc, est situé un peu en retrait du "centre" ville d'Istanbul. Après la lecture du roman de Maria Iordanidou, dont l'héroïne voue un culte assez extrême à la source sacrée, j'ai voulu en savoir plus. Voilà le résultat de mes recherches.

Je connais depuis quelques années cette église et sa source. Situées assez loin du centre historique, elles sont hors des sentiers touristiques . C'est bien dommage, l'endroit vaut le détour, non seulement au niveau religieux, mais tout simplement pour le cadre et le calme du lieu.

J'avoue que je n'en connaissais jusqu'à aujourd'hui que la légende selon laquelle un prêtre était en train de faire griller des poissons près de la source au moment où on lui annonça que les Ottomans venaient de rentrer dans la ville. Il aurait alors déclaré qu'il n'y croirait que si les poissons déjà grillés d'un côté s'en retournaient nager. Et, Ô miracle, les poissons sautèrent et s'en retournèrent vivre dans la fontaine, où on les voient encore (du moins, leurs descendants). Voilà donc d'où vient le nom de cette église.

Plus sérieusement, si l'on donne foi aux archives religieuses, les interventions de Marie à Istanbul furent nombreuses, et notamment au sanctuaire de la Source Vivifiante (notre bonne vieille église des poissons). Lieu de miraculeuse guérison depuis des siècles, cette source aurait été retrouvée dans la deuxième moitié du 5ième siècle par Léon Iier. Il fit construire un petit monument pour l'abriter. Plus tard, Justinien, apprenant le pouvoir de cette source de vie, fit élever un sanctuaire avec les restes des matériaux de construction de Sainte Sophie.

Détruite en partie ou en totalité à plusieurs reprises au cours de son histoire, soit par la brutalité de la nature (séisme), soit par la bêtise des hommes (incendiée par exemple par Siméon, roi des Bulgares, au Xième siècle), elle fut reconstruite en dernier lieu en 1833.

Le premier vendredi après Pâques, les grecs auxquels appartient l'église, et beaucoup de malades, s'y rendent en foule pour vénérer la Vierge et boire l'eau purificatrice qui opèrent des guérisons remarquables.

Pour vous y rendre, le plus simple est de prendre le tram direction Zeytinburnu, l'église se trouve à côté de Silivrikapi, la porte de Silivri. Descendez à l'arret : seyitnizam (depuis Eminönü, comptez environ 10 minutes). Demandez ensuite sur place (baleukleu kilisséssi), tout le monde connaît.

Si vous voulez en savoir plus, aux niveaux religieux et historique, vous pouvez aller jeter un oeil pieux au lien suivant:
http://www.msvie.com/web/menuHistoriquedetails1.do

Istanbul est une ville qui regorge de sources, dont certaines sont sacrées, protégées par des églises et autres lieux saints. J'aurais l'occasion de vous parler des autres dans quelques temps.

 

Intéressé(e) par la cuisine, cliquez ici pour visiter mes ateliers

Interest by cooking, click here to visit my workshop


coup de coeur : Loxandra de Maria Iordanidou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article