Harem

Publié le par Dvd

Rien à lire sur la plage ? Envie de mystères, de sensualité, d'intrigues orientales mêlées de merveilleux ? Plongez vite dans ce qui suit.

Harem de Dora Mossanen, iranienne établie aux USA, nous entraîne en Perse (et oui, pour une fois ce n'est pas Istanbul), pour partager le destin de 3 maîtresses femmes, 3 générations aux prises avec les coutumes de l'époque.

Ce roman nous plonge en plein harem, lieu de mille et une intrigues, dans la chaleur érotique du hamam, au coeur du palais du Shah Tamerlan. Vous apprendrez aussi comment séduire un homme, jusqu'à le rendre fou de désir, et les petits secrets de beauté des belles orientales.

Avant d'être offerte au Shah, l'eunuque enseigne à Poudre d'Or l'art de la séduction
: "Ton corps ne doit pas toucher le mien. Et garde les yeux baissés. Une femme de qualité ne dévisage jamais un homme. Maintenant, déboutonne ma veste en partant du haut, puıs en t'agenouillant. Avec grâce. d'abord un genou, puis l'autre. Assieds-toi sur le tapis, poursuivit-il, en s'asseyant lui-même sur le divan. Pose mes babouches sur tes genoux avant de me les ôter, en commençant toujours par celle de droite. [...] Il s'allongea sur le divan et l'attira à lui. Une lumière dorée entrait par les fenêtres. Les doigts de Poudre d'Or tremblèrent lorsqu'il les pressa sur sa bouche, son cou et ses cheveux. Les poils de sa poitrine semblaient des duvets de cygne, et son coeur tatoué était chaud. Elle voulut goûter ses lèvres.
       - Pas encore, murmura-t-il. Les amants raffinés ne se hâtent pas
."

Mais avant de s'offrir à son amant, elle doit se rendre au hamam : "L'eau coulait des robinets de cuivre dans des bassins de marbre, éclaboussait les murs recouverts de carreaux de faïence. Les esclaves se hâtèrent de dévêtir Poudre d'Or afin que les djinns jaloux et les éfrits malfaisants qui se dissimulaient dans les recoins humides des bains ne lui ravissent pas sa virginité en se glissant dans ses pantalons. [...] Elles l'allongèrent sur un banc, enduisirent ses jambes, ses bras, son pubis et ses aisselles de vajebi, une pâte épilatoire brûlante à base d'arsenic et de chaux. Avant que ce mélange n'attaque sa peau, elles raclèrent les poils avec le bord tranchant de coquilles de moule. Puis elles la frottèrent de gingembre et de clou de girofle pour accroître ses pouvoirs de séduction et firent brûler une pierre jaune d'Alep pour parfumer sa peau."

Et après la mise en beauté au hamam, il est temps de se rendre dans la chambre où l'attend, impatient de désir, le jeune Shah...

Intéressé(e) par la cuisine, cliquez ici pour visiter mes ateliers

Interest by cooking, click here to visit my workshop

Commenter cet article